Qui sommes-nous ?

L’histoire de l’entreprise Sauzedde-Néron

Sauzedde-Néron est une entreprise familiale fondée en 1930. Son savoir-faire se transmet de génération en génération autour d’une identité familiale. Nous vous invitons à découvrir son histoire : la transmission d’un héritage, des valeurs cultivées autour des notions de travail, de qualité des produits et de satisfaction de la clientèle…

artisian-aboutus

Une naissance au cœur d’une capitale de l’artisanat

En 1930, il y a près d’un siècle, la maison Sauzedde-Néron est fondée en nom propre par Alphonse Sauzedde-Néron. L’histoire commence dans la ville de Thiers, en plein cœur du Puy-de-Dôme. C’est là, dans cette vallée, le long de la rivière Durolle, avenue Joseph Claussat précisément, que le tout premier atelier de création voit le jour.
Alors spécialisé dans le commerce de cornes issus des abattoirs régionaux, Alphonse travaille avec les nombreux artisans locaux des alentours, fabricants professionnels d’objets utilitaires comme les couteaux, les couverts à salade et les peignes, notamment. A l’époque, la cité auvergnate est déjà bien connue : c’est le berceau de l’artisanat de couteaux, et c’est aujourd’hui encore la capitale de la coutellerie.

artisian-aboutus2

L’engrais de corne broyée, une idée d’avant-garde

En 1945, après la Seconde Guerre mondiale, Alphonse Sauzedde-Néron fait l’acquisition d’un terrain sur l’avenue Joseph Claussat. Là, il décide de s’agrandir, donnant ainsi une nouvelle dimension à son activité. Novateur, précurseur dans son domaine, il fourmille d’idées pour déployer son entreprise. Une entreprise qui se révèle pleine d’opportunités.
Il découvre qu’en utilisant les chutes et les rebus de cornes, puis en le broyant, il obtient un puissant fertilisant, un engrais très riche et entièrement naturel : la corne broyée. Issu de matière organique d’origine animale, cet engrais contient de l’azote en grandes quantités et libère ses minéraux de façon très progressive ; ce qui en fait un atout incontestable pour la fertilité des cultures.

L’entreprise d’Alphonse Sauzedde-Néron prend son envol

Grâce à cette fabrication qui suscite beaucoup d’engouement, Alphonse Sauzedde-Néron redouble d’activité. C’est ainsi qu’une dizaine d’années plus tard, Louis Fayet, son gendre, intègre l’entreprise familiale où il se forme aux techniques de broyage de la corne. La société connaît un regain d’activité et prend encore de l’essor. La corne broyée trouve un marché florissant auprès d’horticulteurs, de maraîchers, de coopératives agricoles, de vignerons, de fermiers… Tous travailleurs de la nature, ils optent pour cet engrais organique, qui respecte l’environnement.

N’hésitez pas à nous contacter

Nous restons à votre disposition
pour toute demande d’informations.

L’héritage d’Alphonse Sauzedde-Néron

En 1969, soit quarante années après sa création, la société acquiert le statut de SARL et intègre un nouveau membre, Jean-Louis Fayet. Afin de répondre aux sollicitations de sa clientèle de plus en plus nombreuse, cette troisième génération décide, en 1972, d’accélérer la cadence. La collecte de cornes s’étend aux grands abattoirs français. Alphonse Sauzedde-Néron, le fondateur emblématique de la société – qui porte toujours son nom aujourd’hui – décède en 1984. Il laisse derrière lui une descendance à qui il aura enseigné les valeurs de l’artisanat. Une famille qui aura pour mission de perpétuer la tradition.

De l’engrais naturel aux accessoires à base de cornes

En 2015, Henri-Louis Fayet, issu de la quatrième génération, reprend le flambeau. Dès lors, il développe de nouvelles possibilités de travail autour de la corne. En plus des engrais organiques qui ont fait la réputation de la maison, il imagine le matériau mis au service de la fabrication d’objets. Il décide donc de proposer à sa clientèle des modèles en corne issus de traditions antiques et médiévales. Il souhaite revisiter et faire revivre la tradition, la remettre au goût du jour à travers une large palette d’articles utilitaires et esthétiques. Le tout, confectionné de façon artisanale.
Au cœur de cette offre, des objets aux multiples fonctionnalités : de l’emblématique corne à boire à la chope gauloise, en passant par l’élégant chausse-pieds, les discrètes barrettes et les peignes de coiffure. Ces accessoires lui ouvrent de nouveaux horizons et contribuent à diversifier sa clientèle. La société n’oublie pas pour autant son activité originelle, celle qui l’a fait naître et se développer : la collecte d’onglons et de cornes destinés aux engrais.

Un savoir-faire artisanal et une démarche biodynamique

Fabrication d’engrais par le broyage de la corne et sabots de bovins, mais aussi conception d’objets artisanaux…où la maison Sauzedde-Néron se spécialise désormais dans plusieurs domaines, grâce à un seul et même matériau d’origine naturelle.
On peut ainsi parler d’une part d’agriculture biodynamique. Cette appellation générique désigne une philosophie selon laquelle la nature peut être utilisée à la condition qu’elle puisse se régénérer.
On peut aussi parler d’autre part de créateur d’objets artisanaux.

biodynamique