Notre métier

Sauzedde-Néron : un savoir-faire maîtrisé et transmis depuis quatre générations

Sauzedde-Néron, c’est l’histoire d’une entreprise familiale qui a fait de la corne le cœur de son métier. Une histoire qui s’étend aujourd’hui sur quatre générations. Un succès qui n’a jamais été démenti depuis ses débuts, il y a près d’un siècle.

Nos valeurs

Un métier en respect avec la nature

Notre métier est centré autour du travail de la corne, de sa collecte à sa transformation en engrais organique ou en objets. Nous utilisons des sous-produits d’origine animale, les onglons et les cornes de bovins. Ces matériaux organiques, entièrement d’origine naturelle, sont destinés à une agriculture respectueuse de l’environnement. Tout au long de son processus de fabrication, l’engrais que nous produisons est dépourvu de toutes substances ou interventions de produits chimiques ou industriels. Nous avons à cœur de nous inscrire dans une démarche 100% naturelle.

Un travail fondé sur l’éthique

Transparents sur la qualité des matières, respectueux de la nature, nous sommes aussi soucieux du bien-être animal. Le soin apporté au traitement des animaux est un enjeu majeur de notre travail, mais aussi des établissements avec lesquels nous collaborons. La collecte de cornes garantit la sécurité et s’oppose à la souffrance animale.

Notre savoir-faire

La fabrication de notre engrais, pas à pas

La processus de fabrication de l’engrais de corne broyée suit plusieurs étapes. Nous vous proposons de le découvrir en détails :

  • La collecte la matière première auprès d’abattoirs certifiés, un approvisionnement de provenance exclusivement française.
  • Le séchage des matériaux à l’air libre qui, pour des raisons techniques, doivent être les plus secs possible. A savoir qu’en fonction des conditions météorologiques, le temps de séchage peut varier de quelques jours en période chaude à quelques semaines durant la saison froide.
  • Le broyage intervient dès lors que la matière est parfaitement sèche. Celle-ci est concassée dans un grand cylindre, et chauffée à environ 80°C afin d’éliminer tous les risques bactériologiques. Ce procédé n’altère en rien la qualité ou la composition du produit final. Techniquement, cette phase de broyage aboutit alors en deux granulométries, ce qui correspond à la taille des éléments qui compose la matière une fois qu’elle est fractionnée. La première, assez grossière, entre 1 et 6 millimètres, est en fait constituée de copeaux. La deuxième, dénommée « fine », est composée de particules de moins de 2 millimètres. Chaque calibre correspond à des besoins précis.
  • Le conditionnement est la dernière étape du processus de fabrication de notre engrais à base de corne naturelle. Il consiste à mettre en sac le broyat obtenu. Il existe plusieurs contenances disponibles. La taille des sacs est de 1,5kg, 3Kg, 5kg, 10kg, 25Kg.

La conception d’objets en cornes, une nouvelle spécialité

Depuis quelques années, l’entreprise s’est ouverte à de nouveaux horizons. Désormais, elle propose toute une gamme d’objets, eux aussi conçus à partir de cornes. Cette deuxième activité confirme, dans un autre registre, l’expertise de la société en ce qui concerne ce matériau à la fois naturel, noble et précieux. Un matériau qui se prête à la création de modèles très diversifiés : cornes et chopes à boire, couverts, manches de couteaux, tire-bouchons, chausse-pieds, boutons, peignes, barrettes…

Notre expertise

La sélection des matières premières

Différents types de cornes sont utilisés pour fabriquer ces ustensiles. D’origine française, la matière provient essentiellement de quatre races bovines bien connues : Salers, Charolaise, Aubrac et Limousine. Ces cornes sont faciles à travailler, réputées pour leur douceur, mais de dimensions limitées. Elles permettent donc de concevoir des objets de taille elle aussi restreinte. Côté coloris, il existe une grande variété de teintes, claires ou sombres, mais toujours naturelles. On retrouve d’ailleurs la pigmentation du poil de l’animal dans la couleur de la corne. Pour la fabrication d’objets plus volumineux, il est possible d’importer d’Afrique des cornes de zébus, qui atteignent environ 1 mètre. Une palette de teintes naturelles du noir au marron, en passant par les nuances blondes, se décline aussi pour ce type de cornes.

De la corne à l’objet : la transformation de la matière

Une fois la matière première sélectionnée, c’est le travail de la transformation qui débute. Un travail toute en minutie, qui requiert soin et éveil des sens, de la vue et du toucher. Il est d’abord nécessaire de classer et de trier les pièces suivant leur poids. Les plus légères se sont destinées à la fabrication de corne à boires ou de chasse, notamment. Les plus lourdes sont en revanche débitées ; les pointes pleines devenant, par exemple, des boutons ou des manches de couteaux. La partie restante, toujours creuse, est alors chauffée dans de l’huile à 80°C pour être transformée à son tour en couverts à salade, chausse-pieds et de nombreuses autres créations. A la manière d’un orfèvre qui transforme des métaux précieux en trésors, nous avons acquis une totale maîtrise de cette matière riche de possibilités. Elle requiert une connaissance parfaite de ses propriétés, une attention aux gestes et aux détails. En bref, un vrai savoir-faire. Une maîtrise que l’entreprise Sauzedde-Néron n’a cessé de consolider au fil du temps, depuis presqu’un siècle aujourd’hui. Une expertise confirmée par le résultat de son travail et la satisfaction de sa clientèle.

Vous aussi, choisissez nos produits. Nous vous garantissons une entière satisfaction pour vos terres, vos plantes, vos cultures, ainsi que votre décoration !